Comment distinguer l’office de tourisme du syndicat d’initiative ?

Dans tous les pays ayant une politique de développement du tourisme axé sur le dynamisme local, on retrouve des agences et des structures qui s’occupent, en dehors du politique, de la promotion des patrimoines touristiques. Ceux-ci sont souvent classés en des offices du tourisme et en des syndicats d’initiative qui sont tous deux des organismes de valorisation de la chose culturelle et touristique. Comment peut-on distinguer un office touristique d’un syndicat d’initiative ? Lisez cet article pour en savoir plus.

Que faut-il comprendre d’un office de tourisme ?

Par définition, un office de tourisme est une agence de gestion du patrimoine touristique au niveau local et qui est soumis à un régime spécial, celui du code du tourisme. Sa mission est d’assurer la promotion des valeurs culturelles et touristiques d’une ville ou d’un pays entier à travers la mise en place des politiques et stratégies facilitant l’accès de tous à l’information. Il a surtout pour rôle de développer des partenariats aussi bien au niveau local qu’international pour valoriser la chose culturelle de la ville ou du pays.

Un syndicat d’initiative, c’est quoi ?

Un syndicat d’initiative sur la forme est différent d’un office. C’est une association de personnes vivant dans une même communauté qui décident de porter plus haut les valeurs touristiques de leur milieu de vie. Un syndicat d’initiative est donc une volonté locale portée par des individus qui ont à cœur le développement touristique de leurs communautés et qui mènent des activités de promotion et de valorisation des œuvres, sites, objets d’art, etc.

Comment distinguer un office de tourisme d’un syndicat d’initiative ?

Il n’existe pas de grande dissemblance entre un office de tourisme et un syndicat de tourisme. La particularité est que les syndicats d’initiative sont une volonté qui émane des particuliers qui s’organisent pour promouvoir les valeurs touristiques. Ils sont de petites associations qui travaillent sur fonds propres et qui ne bénéficient pas de classement. Mais ils peuvent changer de statut et devenir à la longue des offices si et seulement si les résultats qu’ils produisent sont satisfaisants et tangibles.
En ce qui concerne les offices de tourisme, ils bénéficient de l’appui des politiques et sont classés par étoile par le Préfet en "Offices de Tourisme".